La rentrée scolaire est une étape auquel les parents doivent faire face. En effet, à 3 ans, l’enfant va faire sa première rentrée des classes. Ce jour va marquer un grand changement dans sa vie et celle de la famille. Si dans la majorité des cas, tout se passe bien, il peut y avoir cependant, pour certains jeunes enfants, de l’appréhension qui peut se transformer en angoisse allant jusqu’à la phobie scolaire. À l’approche de l’école, ces enfants ont tendance à montrer des signes d’anxiété psychiques et physiques.

Ce qu’il faut faire avant la rentrée

Devant la phobie scolaire, il ne faut pas forcer l’enfant. Sinon, la peur se complique. Ce qui pourrait l’amener à une crise de panique aux multiples conséquences. D’une manière générale, derrière la phobie se cachent plusieurs raisons pouvant être interprétées selon les enfants et leurs vécus quotidiens.

Une façon d’éviter ce problème est de préparer au mieux son enfant en lui enlevant les craintes excessives d’être seul :

  • Lui parler de sa future école : l’environnement, la maîtresse, les élèves, les jeux et les aires de récréation, etc. ;
  • L’habituer à sa future école en l’y emmenant en empruntant une ou 2 fois le chemin à faire ;
  • Lui expliquer ce qu’est l’école, de ce qui l’attend pour la première journée dont la rencontre avec sa future maîtresse et les autres enfants ;
  • Lui parler du jour J, celui de la rentrée en comptant avec lui les jours qui restent ;
  • L’impliquer dans sa nouvelle vie pour l’achat de vêtements ou sac à dos ;
  • Lui faire comprendre qu’il va devenir grand, à l’image de son frère ou sa sœur, et qu’il pourra plus tard réaliser son rêve de devenir le métier qui lui plaît ;
  • Lui expliquer le déroulement d’une journée avec les activités, heures de repas, la récréation, la sieste, qui va l’accompagner le matin, le prendre le soir.

Pour savoir si son enfant est atteint par une phobie scolaire, je vous propose d’aller voir le site numéro 1 de la scolarité.

Ce qu’il faut savoir pour bien accompagner l’enfant

Tout d’abord, il faut faire tout son possible pour éviter à son enfant l’anxiété de séparation. C’est un grand sujet à la maternelle. Une technique est de lui raconter l’expérience de la mère à la maternelle en expliquant positivement la première journée, sans cris ni pleurs même si c’est faux. Il faut lui donner le goût d’aller à l’école en lui demandant de raconter de façon positive, les activités qu’il a effectué dans sa journée ( récréation, dessins, chants, etc.) et d’exprimer l’ensemble de ces sentiments face à ses camarades pour lui donner confiance en lui.

Les parents doivent opter pour un comportement qui inspirera confiance chez l’enfant. En aucun cas, ils ne doivent montrer de l’anxiété. Quant aux cauchemars fréquents éventuels, il ne faut pas trop s’alarmer. Le cauchemar est la traduction de la lutte intérieure de l’enfant entre ses désirs et son sentiment d’impuissance face aux interdits.

Catégories : Education

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *